DEUXIEME EDITION DU MARATHON « TUWE MFANO »

Décor

 Le décor était déjà planté au stade de football, en face du cercle Mumbunda, dans le quartier Makomeno, de la commune de Lubumbashi, dans la ville de Lubumbashi. L’endroit est joliment aménagé par la STL (Société Congolaise du Traitement du Terril de Lubumbashi) avec huit tentes où sont placées des chaises pour les invités et les participants au marathon.

Ce samedi 13 novembre 2021 à 7 heures du matin, le stade de football, en face du cercle Mumbunda de la Gécamines est déjà en effervescence. Le site est plein de monde, surtout des participants à ce marathon.

Parmi ces participants, des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, ainsi que des Africains, des Asiatiques et des Européens. Tous expriment, visiblement, la joie de participer à cette 2ème édition du marathon « Tuwe Mfano » de la STL.

Coup d’envoi

Le coup d’envoi du marathon a été lancé à 8h00 juste, plus au moins 400 personnes, selon les estimations officielles, participent à ce marathon, 2ème édition, dénommé « Tuwe mfano », de la société congolaise de traitement du terril de Lubumbashi, en sigle STL.

Parmi les participants au marathon, on dénombre beaucoup de jeunes gens et de jeunes filles, mais aussi un nombre appréciable des seniors, âgés de plus des 40 ans. Bien entendu, beaucoup d’agents de la STL ont participé à ce marathon.

Et, parmi ces agents de la STL, il faut citer en première position, le directeur général, Monsieur Grant Dempsey. Il a tenu à parcourir tout le trajet du marathon, soit plus au moins 6 kilomètres.

Le trajet du marathon s’est déroulé essentiellement, au quartier Makomeno, de la commune de Lubumbashi. Ce trajet devait commencer par le point de départ, c’est-à-dire le cercle Mumbunda, pour passer par les avenues du Parc, Lubumbashi, Koni, du cobalt et du cuivre.

 Ce trajet devait, de nouveau, transiter par l’avenue Lubumbashi, pour passer à travers les anciennes installations des usines GCM de Lubumbashi, en contournant le terril, pour aboutir au point de départ, nous disons le cercle Mumbunda. Le décor était bien planté pour accueillir, à leur arrivée, les participants à ce marathon.

Remise des prix

La remise des prix, à l’issue de ce marathon, s’est déroulé en présence du Maire de la ville de Lubumbashi et de Mme le consul général de l’Afrique du Sud, dans la capitale du cuivre. Le moment a été agrémenté par la fanfare de la Gécamines, Groupe/ Sud, les groupes folkloriques « Mbudge » et « SEMPYA » ainsi que le ballet Mampala.

Auparavant, le directeur général de la STL, Monsieur Grant Dempsey, a indiqué que cette deuxième édition du marathon a été mieux organisée que la première malgré les effets de la Covid-19. « La STL est en plein épanouissement et participe à l’amélioration de l’image de marque de la RD Congo », a-t-il dit en substance, avant d’ajouter que sa société est très compétitive et veut donner de la valeur ajoutée à tous ses partenaires. Il a clôturé son discours de circonstance en précisant que la STL concourt à donner une meilleure image la RD Congo.

Ensuite, Mme le consul général d’Afrique du Sud, Mme Mbele, a été priée de donner les prix aux trois premiers lauréats masculins de ce marathon. Le premier prix masculin a été remporté par Monsieur Jean Mukeba, portant la vareuse bleue numéro O217.

Précisons que le premier prix féminin a été remporté par Mme Gracia Mujinga , portant le numéro 0235. Ensuite s’en est suivie la promulgation des prix de la tombala, organisé par la STL, pour la circonstance.

Motivations    

La deuxième édition du marathon de la STL a suscité beaucoup d’engouement chez le rd congolais surtout chez les jeunes gens et les jeunes filles. Et, les motivations sont bien diversifiées chez les participants de ce marathon.

Pour le champion de la catégorie masculine, Jean Mukeba, il explique sa motivation pour sa pratique des sports. « Je suis sportif et je pratique l’athlétisme, j’ai voulu seulement exercer ma passion », a-t-il dit.

Antoine Salomon Mbafu, 52 ans, agent de la STL, explique autrement sa motivation. « Je voulais seulement maintenir ma santé en forme, sans oublier que j’avais aussi l’envie de courir », a –t-il dit.

Une autre explication, tout-à-fait originale, est celle Mme Lisette Tshabu, 30 ans, albinos de son état. « J’ai participé à la première édition de ce marathon, je tenais aussi à participer à cette deuxième édition », a-t-elle déclaré avec fierté.

Mais Monsieur Philippe Bouchard, ancien Directeur général de la STL s’est exprimé en ces termes :   « Je suis content, je constate que la STL, sous la Gécamines, conserve le même  dynamisme instauré dans la société à notre époque et c’est pour moi une fierté  d’avoir préparé la relève.

Et, enfin, Grant Dempsey, Directeur général actuel de la STL nouveau format avec un seul partenaire la Gécamines, n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction : « Tuwe Mfano », j’ai voulu montrer l’exemple, en participant activement à cette deuxième marathon » a-t-il conclu.

Norbert Nyamulagira