La population du regroupement Inakiluba victimede la pollution environnementale de l’entreprise minière Somika

A la fin de la semaine du 13 au 17 courant, un document de l’AASF est tombé à la rédaction des Mines et Industries magazine, accusant l’entreprise SOMIKA d’être autrice de la pollution environnementale dans le groupement Inakiluba, un groupement impacté par les activités minières de ladite entreprise. Pour vérifier le fait, l’équipe des Mines et Industries magazine est descendue sur le site et a eu quelques entretiens avec les habitants du village et même avec l’auteur du document en question.

Interrogés sur le fait, les habitants du village Kibundukadéclarent que « les eaux de la rivière portant le nom du village sont polluées par la société SOMIKA. » De ce fait, ils sont victimes de la pollution environnementale, causée par la société minière précitée.

Et, pourtant, continuent-ils :‘‘Cette eau est d’une importance capitale pour nous, qui vivons dans cette partie de la province du Haut-Katanga’’. Les activités agricoles sont suspendues, suite à cette situation, car selon les femmes agricultrices de ce village, aucune semence n’arrive à pousser.Les arbres sont secs, il y a de cela une année.

Avec les calicots devant la presse lushoise, dans la matinée du vendredi 17 juin 2022, les habitants du village Kibunduka, ont dit non à la pollution de l’environnement, causée par la Somika.

« Le groupement Inakiluba dit non à la pollution par Somika », peut-on lire sur les calicots. Et, de poursuivre : « l’association des agriculteurs sans frontières dit non à la pollution par laSomika ».

Selon le président de l’association des agriculteurs sans frontières, AASF en sigle, l’ingénieur-agronome Alexis MbumbKazemb, les études faites par son association, dans les laboratoires reconnus, démontrent que l’eau de la rivière Kibunduka est polluée. « Nous avons prélevé les échantillons, les études ont démontré que l’eau est polluée, le taux de l’acide est très élevé et ceci est à la base des conséquences néfastes sur les activités agricoles », a déclaré le président de l’AASF, Alexis Mbumb.

Pour sa part, le chef du village Kibunduka dit que cette situation est à la base de la famine dans son village, car c’est grâce aux activités agricoles que ces administrés vivent. Certains habitants du village ont déménagé pour se réfugier ailleurs.

« C’est grâce à l’agriculture que nous vivons, Somika a pollué l’environnement et rien ne pousse, certains habitants du village ont préféré aller ailleurs, suite à cette situation » a déclaré le chef du village Kibunduka, Prosper Kibunduka. La population du groupement Innakiluba demande à l’entreprise Somikade dédommager toutes les victimes de la pollution, causée par ses activités minières. « Nous exigeons la réparation », renseignent les calicots.

Selon le chef du village, toutes les démarches entreprises auprès de la Somika, pour l’indemnisation des victimes, sont restées sans suite favorable et il demande aux autorités habilitées, à s’impliquer dans cette situation. « Nous demandons aux autorités compétentes à s’impliquer dans cette situation » a conclu prosperKibunduka.

Signalons que le village Kibunduka est situé à 9 kilomètres du marché Faustin, dans la commune Annexe. Contacté à ce sujet, un haut responsable de la SOMIKA a préféré garder le silence. C’est un dossier à suivre.

Etienne Kabamba, journaliste stagiaire