L’ATELIER SUR LE NOUVEAU MODELE DE VALIDATION DU PROCESSUS ITIE EN RDC

Ce mercredi 24 novembre 2021, les travaux ont commencé par la restitution des travaux de première journée, pour aboutir à la présentation de l’essentiel du nouveau modèle de validation. Sur ce dernier point, le formateur du jour, Monsieur Gilbert Deningaidi, expert ITIE-RDC, a mis l’accent sur le processus de validation, l’appel à commentaire du public, le guide de validation et les modèles de collecte des données, la participation des parties prenantes ainsi que sur les résultats et l’impact de l’ITIE.

A noter que la validation est un élément essentiel du processus ITIE pour tout pays de mise en œuvre. Et, le nouveau guide de validation confirme la responsabilisation du comité Exécutif dans la préparation de la validation et reflète la modération des résultats, avec plus de réalisme, pour renforcer le processus ITIE.

Les résultats attendus

Cet atelier a pour objectif global de promouvoir le débat public sur la gouvernance du secteur extractif et de préparer les parties prenantes pour assurer la réussite de la deuxième validation de la RDC, qui démarrera le 1er Janvier 2022. Et, parmi les objectifs spécifiques figurent la vulgarisation du nouveau guide de validation auprès des parties prenantes, en vue de la maitrise du nouveau modèle, tout en les entrainant à l’auto-évaluation.

Les objectifs spécifiques visent, aussi, à sensibiliser les parties prenantes sur les enjeux de la deuxième validation pour la RDC, au regard des exigences de la Norme. Il est, aussi, question d’évaluer le niveau d’exécution des mesures correctives, issues de la précédente validation de 2018.

Il s’agit, sans nul doute, de passer en revue les modèles du nouveau guide, d’examiner les lacunes potentielles de la mise en œuvre de l’ITIE en RDC et de recueillir les propositions des mesures correctives, à mettre en œuvre avant la validation. Il s’agit, en fin de compte, d’informer toutes les parties prenantes de la validation prochaine de la RDC et de discuter des questions relatives à la gouvernance des ressources minérales et pétrolières.

Et, comme résultats attendus, il est question que les parties prenantes s’entrainent et participent activement au processus de la deuxième validation de la RDC, en même temps que les enjeux et les documents, liés à la deuxième validation pour la RDC, sont connus et partagés avec les différentes parties prenantes, au regard des exigences de la Norme. Il est question, finalement, que les parties prenantes soumettent des recommandations pertinentes et des mesures correctives à mettre en œuvre avant la prochaine validation.

A noter qu’une trentaine des personnes-ressources participent à cet atelier, parmi lesquelles se trouvent des délégués des organisations de la société civile, impliquées dans la mise en œuvre de l’ITIE en RDC. On y dénombre, aussi, des délégués des entreprises extractives, des représentant de l’Administration publique, des professionnels des médias, des membres du comité exécutif de l’ITIE-RDC et des membres du secrétariat technique.

Frédéric Mpoy Kalambay